Les femmes sont-elles suffisamment informées sur comment mieux adapter leurs habitudes alimentaires pendant la grossesse ? Je pense bien que les femmes obtiennent des informations, mais je doute si cette information se transmet toujours par les voies adéquates. Aujourd’hui les pages Google sont très fréquemment consultés, une approche qui ne devrait pas être donnée la préférence en tant que professionnel de la santé. Ils restent donc encore des progrès à faire pour que les futures mamans fassent appel à des personnes adéquates et reçoivent les bons conseils, car des conseils personnalisés pour les femmes enceintes ça reste quelque chose de complètement différent que le conseil pour toute autre personne. Quels sont les substances du lait maternel qui contribuent à la prévention d’obésité chez l’enfant ? L’allaitement a certainement un effet majeur sur la prévention de nombreuses affections qui peuvent se développer au long de la vie.
Par rapport à l’obésité, ce sont surtout les protéines qui jouent un rôle clé. Quand on regarde les adultes qui attachent beaucoup d’importance à une alimentation saine, ils se font souvent de préférence un régime riche en protéines et faible en gras. En pensant que ce type de régime couvrira aussi les besoins nutritionnels de leurs enfants, ils ont très souvent tendance à adopter le même régime pour leurs petits, si ce n’est que l’enfant nécessite un régime riche en gras et faible en protéines. C’est précisément ce rapport idéal – très peu de protéines et beaucoup de graisses, certes les bonnes graisses principalement polyinsaturées, – que l’on retrouve dans le lait maternel. Cela permettra à l’enfant de bien démarrer dans la vie, avec la meilleure santé possible pour l’avenir. Si un enfant n’est pas allaité, est-il défavorisé en termes de microbiote intestinal? Je dirais que « défavorisé » est une expression assez lourde. De l’autre côté, l’avantage d’un enfant allaité est tout à fait connu. Ils existent de nombreux éléments présents dans le lait maternel qui contribuent positivement au développement du microbiote intestinal, y compris la présence des probiotiques et du lactose comme source unique de glucides, la teneur faible en protéines, et certainement aussi la présence des oligosaccharides du lait maternel qui ont également un effet très positif sur le développement du microbiote intestinal.